Clans Orcs

Si de nombreuses forces armées gardent nos frontières nuit et jour, nombreux sont ceux vivant dans la peur. Si quelques raids s’abattent parfois sur nos villes les plus au sud, ce n’est jamais que peu de chose en comparaison des dernières guerres avec le Nord. Pourtant, rien n’y fait, la renommée des guerriers Orcs est si grande qu’elle garde encore éveillé le plus humble des citoyens de notre Empire par les nuits les plus sombres. La terreur qu’ils représentent n’est malheureusement pas usurpée, comme certains pèlerins ont pu le découvrir à leurs dépends.


Une attaque Orc dans toute sa fureur !

Puissants, cruels et infatigables, les guerriers Orcs parcourent les steppes et massacrent tout sur leur chemin.


Les Orcs, entre monstres et humanoïdes

Si les légendes urbaines ne les dépeignent que comme des monstruosités païennes, les Orcs n’en demeurent pas moins une race humanoïde. Dotés d’une certaine civilisation, ou du moins de coutumes guerrières, les Orcs ne sont pas de simples animaux mus par leurs instincts belliqueux. Cependant, leurs pratiques religieuses païennes sont des plus vraies. Loin de toute religion tolérée par les Hommes, ils s’adonnent aux sacrifices et au culte des démons. C’est sur cela que se base en partie leur réputation, leur force et certainement leur cruauté.


Des clans en guerre contre l’Empire

Les Orcs vivent en clans isolés, éparpillés dans les steppes. Si tous sont en guerre ouverte contre l’Empire, ils le sont souvent entre eux aussi. Traverser leurs territoires désolés c’est, pour le voyageur courageux, s’exposer aux incursions armées, risquer le pillage et courir à la mort. Souvent, les survivants ne gardent en mémoire qu’un long râle lancinant de biniou, qui annonce l’attaque de guerriers montés. Les Orcs frappent vite et fort. Les archers à cheval leur permettent de combattre et de se replier avec une extrême vélocité. Si les caravanes de marchands impériaux sont leurs prises favorites, et leur principale source de richesses, le peuple des Garifs fait aussi bien souvent les frais de leur barbarie. Lents et amicaux par nature, ils sont une cible facile et constituent des proies idéales.


Il se murmure que l’Empire Austral a mis au point des arcs mécaniques surpuissants pour percer la peau tannée de ces monstres. Une simple pointe de flèche suffit à peine et personne ne serait en mesure de les affronter à l’épée. Une telle technologie nous serait bien utile pour garder nos frontières.

Le Coutelier Impérial


Une hiérarchie sociale autoritaire

La hiérarchie au sein d’un clan Orc est des plus strictes. Chacun a sa place, chacun à sa place. Aucune transgression n’est tolérée. Les mâles sont les guerriers et les dirigeants du clan, les femelles se chargent de la nourriture et gèrent le clan en interne. Chaque groupe social, chaque clan même, dispose d’un tatouage qui le représente et chaque Orc les arbore fièrement sur ses bras, son dos, son torse et souvent même son visage. On reconnaît facilement les guerriers à leur musculature couverte de cicatrices et à leurs longs cheveux sales noués en dreadlocks. Les femmes ne peuvent pas porter ce genre de coiffure et se contentent souvent de raser un côté de leur tête pour montrer leur aspect belliqueux. La position dans leur société tribale se repose exclusivement sur la violence, le guerrier le plus fort devient chef et dirige ses pairs. Seule exception, leur chaman qui se charge des offrandes aux démons, se voit respecté sans avoir à se battre.


Des tactiques de guerre innovantes

Si les Orcs inspirent la terreur dans tout l’Empire, c’est grâce à leurs nouvelles façon de combattre nos forces armées. Si leur peau tannée équivaut à nos armures les plus souples, ils disposent ainsi d’un grande flexibilité dans leurs mouvements à cheval. Nos flèches souvent sont incapables de percer cette armure naturelle et nos épées glissent à sa surface. Ils rôdent dans les steppes et harcèlent nos marches extérieures au sud de nos frontières, parfois des incursions frappent même nos villages les plus isolés. Nos tactiques de défense usuelles sont sans effet devant leur capacité de projection exceptionnelle. Leurs chevaux trapus sont capables de se déplacer une journée durant quasiment au galop. Les Orcs frappent où ils veulent avant de disparaître, ne laissant derrière eux que des ruines fumantes, des cadavres piquetés de flèches et un son reconnaissable entre tous de biniou de guerre.


Illustration steppes orcs

Les steppes Orcs s’étendent au Sud de nos frontières.


De la façon de les vaincre

Si nos forts de défense sont relativement inefficaces pour endiguer la plaie que représente ces monstres, ils sont pourtant les seuls recours pour protéger nos citoyens. Nos murs sont suffisamment résistants pour les garder du péril Orc. Mais le maintien de nos routes commerciales est bien plus complexe. Nos soldats, même montés, ne sont pas assez véloces pour rattraper les raids et les empêcher. Chaque convoi est désormais escorté par un petit détachement qui, même sans garantir le succès des missions commerciales, aide à décimer ces monstres. Seuls les Templiers parviennent à imposer leur volonté aux clans Orcs. Les trêves négociées par le sang permettent à quelques pèlerins de relier les villes de l’Empire Austral pour aller s’y recueillir. Ces hommes hors du commun passent le plus clair de leur vie dans les steppes et le désert, accumulant suffisamment d’endurance pour défier un Orc au combat. Leur pendant étranger, les prêtresses de sang jouissent des mêmes compétences et représentent l’ennemi suprême de la race Orc.