Montagnes elfes

Les Elfes font partie des trois grands peuples humanoïdes présents dans le monde et même au sein de l’Empire d’Ebène. L’origine de leur race se perd dans le temps. Plus vieux que l’humanité même, d’aucuns disent que les Elfes serait la première des races à avoir émergée. Leur ancienneté va de pair avec une forte résistance à la corruption magique. Leur pureté est plus grande que n’importe quelle autre race. La magie ambiante ne semble ni les affecter, ni les modifier comme elle le fait pour toutes les autres formes de vie. A cause de cela, la théorie évolutive des races leur confère l’origine des autres races humanoïde que sont les Humains ou encore les Nains. Si fut un temps, ils étaient nombreux et gouvernaient un vaste territoire, les guerres raciales les ont décimés. Il ne reste aujourd’hui que quelques ethnies vivant isolées du reste du monde. De nombreux elfes ont trouvé refuge dans l’Empire, devenant comme les autres de braves citoyens au service de notre Empereur.


Illustration village elfe

Un village elfique au cœur des montagnes.


Le peuple Elfe, isolé et isolationniste

Depuis des millénaires, les Elfes vivent dans les montagnes à l’est de notre Empire. S’ils n’en descendent que rarement, leur race est pourtant présente dans une vaste partie du monde. Toutefois, aucun Elfe n’a été décrit comme vivant dans les lointains Royaumes d’Amalia, ni aucun Nain non plus. Les elfes dans nos frontières, au temps des guerres de clans, vivaient là aussi isolés dans nos montagnes et nos forêts. Si ils sont depuis intégrés, ils gardent tout de même une réputation de solitaires, d’êtres détachés de la politique et de la communauté. Pourtant, au cœur des territoires elfes, la vie en société dictent leurs mœurs. Aucun d’entre eux ne peut espérer échapper à la place qui est la sienne, fixée dès sa naissance par ses pairs. Hommes et femmes voient leurs rôles cloisonnés. Si ces derniers n’ont accès à aucune position hiérarchique supérieure, ils se contentent d’œuvrer pour les leurs, comme artisans ou agriculteurs. Il est cependant possible pour tout Elfe de choisir son propre destin, en quittant définitivement les siens.


On raconte de nombreuses choses sur les Elfes vivant isolés hors de nos frontières. Ils seraient esclaves de leurs femmes, agglutinés autours d’un arbre gigantesque à s’entredévorer pour survivre. Il y a sans doute du vrai dans tout cela.

Roman, Grand Maître d’Ebène.


Un attachement fort à la nature

Nombres d’idées reçues sur les Elfes se trouvent être vraies, souvent au moins en partie. On les décrit comme des êtres proches de la nature, vivant dans de petites communautés autonomes perdues en montagne. C’est vrai, ils tirent leurs ressources de leur environnement et commercent assez peu. Leurs nombreux artisans ne servent que leur propre village et ne font ni marché ni foire pour vendre leurs produits. Les communautés elfes vivent ainsi selon des traditions ancestrales qui n’ont pas, ou presque pas, évolué au fil des siècles. Cela montre leur fort attachement à toutes leurs cultures, mais explique aussi leur déclin progressif. Malgré tout, même en sachant leur sort inéluctable, les Elfes continuent à vivre comme leurs ancêtres, pour une grande majorité d’entre eux. Forts de leur religion et de tous ses rites, fêtes et coutumes particulières, ils vivent en célébrant la nature et en préservant leur spécificité et leur pureté d’âme.