Illustration montagnes elfes

Honseki

Aux confins de la mémoire humaine se trouvaient déjà les principes fondateurs de la foi elfique, du culte de la nature comme le veut les traditions de Honseki. Cette forme antique de religion précède même dans la grande chronologie de l’Histoire les premiers croyants qui forment ce qui deviendra par la suite le culte de Dracaelys. Honseki serait apparu avec les premiers elfes, sur les montagnes surplombant l’est de l’Empire d’Ebène.


Une religion millénaire

Les principes de Honseki, tout comme la majorité des coutumes elfiques, datent de l’aube des temps. Le flegme héréditaire des elfes et leur goût de l’éternité ont maintenu les choses intactes malgré l’usure des ans. Se pratiquant sans texte ni office, c’est plus aux yeux du néophyte un ensemble de règles tacites. Pourtant, pour le croyant c’est un foi profonde et sincère dans le cycle de la nature et la capacité du monde à se montrer bon envers les justes. Ses quelques prêtres, à défaut de meilleur terme en langue humaine, ont fait vœu de silence et parcourent le monde pour propager leur idéal. Pour cela, ils disposent de nombreux outils tel que la peinture ou la musique qui leur servent à animer de petits spectacles. De véritables théâtres de papiers qui sont les seules occasions où l’on pourra entendre la voix du conteur. Ces petits spectacles mettent en scène des histoires simples à caractère édifiant. C’est principalement par ce biais que ces hommes et femmes transmettent leur idéologie.


Illustration Honseki

Selon la légende, la religion de Honseki serait apparue sur le toit du monde, en même temps que les Elfes.


La réincarnation de mère nature

La hiérarchie au sein de la foi de Honseki s’articule autour d’une sorte de guide spirituelle. Une femme considérée comme la réincarnation de la nature elle-même viendrait au jour tous les 100 ans. Cette guide est recueillie et protégée par Honseki afin de profiter de ses enseignements. En effet, elle viendrait au monde avec caché en elle tout le savoir de ses vies passées. Réputée d’une grande beauté, cette femme passe pourtant sa vie à l’abri des regards dans le seul bâtiment en dur de cette religion, le grand temple de Sifalle. Cette vie de recluse n’existe que depuis la création de l’Empire. Avant, cette guide était escortée sur le toit du monde, dans les montagnes elfes. Cependant, les antiques voies n’existent plus et le chemin vers ce jardin originel semble perdu à jamais. La dernière incarnation de la nature s’est éteinte voilà une quinzaine d’années, tous les membres de Honseki s’activent à découvrir la prochaine. De mémoire d’elfe, jamais cela n’a été aussi long.

[Eladis le Druide]


Une religion sans église

Le culte de Honseki se pratique dans la nature, au plus près des arbres et des plantes. Les fidèles se retrouvent le plus souvent au pied d’un chêne centenaire ou d’une merveille de la nature, comme des chutes d’eau, des lacs ou encore une clairière reculée. Souvent, des offrandes symboliques sont offertes pour prouver la reconnaissance de l’humanité à la nature. Cette pratique est souvent décriée car elle ressemble à quelques coutumes païennes. Dans les grandes cités d’Ebène, les fidèles de Honseki se réunissent autour d’arbres plantés au cœur d’une place ou d’un parc. Les offrandes ne s’y pratiquent pas mais des excursions sont régulièrement organisées pour se rendre dans l’une ou l’autre forêt avoisinante. La foi semble de prime abord assez peu structurée. Seuls ses membres les plus anciens peuvent se permettre de guider les autres et de propager leurs croyances. C’est pour cela que la majorité d’entre eux sont des elfes, mais quelques humains parviennent tout de même à ce statut.


Si la magie venait à contredire mon ascendance divine, soit, je ne serai plus qu’une femme comme les autres. Ce qui compte vraiment c’est que mon existence soit dédiée à toute l’humanité.”

Parole de la dernière réincarnation en date
X 204


La religion des elfes

Si Honseki se veut la religion privilégiée des populations elfiques, ceux ne sont pas les seules races à la pratiquer. Si les Nains sont généralement athées, certains optent tout de même pour ce culte, qui reste bien moins contraignant que celui de Dracaelys. De nombreux humains vénèrent aussi mère nature. Ce sont le plus souvent des citadins qui y voient le moyen de se rapprocher d’un mode de vie qui leur est impossible sans quitter leur confort de tous les jours. Mais il est vrai, ce sont majoritairement des elfes qui sont membres de Honseki. Pourtant, leur dernière guide spirituelle était une humaine et rien n’empêche techniquement la prochaine d’être une naine.


Ses origines

La foi est aussi ancienne que la race des elfes, soit aussi vieille que le monde lui-même. Les chercheurs impériaux estiment que ce sont eux qui sont à l’origine de toutes les autres races intelligentes de ce monde. L’exposition des elfes à la magie ambiante les aurait corrompus petit à petit pour former les humains, les nains, etc. Les premiers elfes viennent du toit du monde, des hautes montagnes qui surplombent l’est de l’Empire. La légende voudrait que dans leurs hauteurs se trouve un arbre planté par le fondateur de la foi de Honseki et qu’il y pousserait depuis. Plus concrètement, ce serait également la source de la magie qui s’écoule en Ebène.

Posted in Honseki, Religions and tagged , , .