Illu_Bat_Nagano

Nagano

L’ancienne capitale des Elfes reste aujourd’hui une des cités les plus belles de tout l’Empire. Nagano est construite au pied d’une montagne. Elle tire ses matériaux de la roche mais aussi de la profonde forêt qui l’enserre. Forte de la riche culture elfique, nombre de ses bâtiments sont en bois, même les instances impériales. Leurs murs arborent de nombreuses peintures et sculptures finement exécutées. Si sa position géographique en fait une cité difficile à approcher, cela n’a pas empêché les forces du Nord de l’incendier lors de la grande guerre. C’est cet acte qui poussa les clans elfes à entrer en guerre aux côtés de sa grâce le Maître d’Ebène.


Les Elfes de Nagano

La ville fut fondée bien avant l’avènement de l’Empire, à l’époque où les races étaient hostiles les unes aux autres. Seule la cité d’Abriville peut se targuer d’être aussi ancienne, la capitale des humains ayant elle été détruite. Nagano est le cœur économique et culturel du peuple Elfe de la région. Située sur leur territoire sacré, elle reste aujourd’hui relativement isolée des autres duchés. Portant, l’Empire reste en bon terme avec les dirigeants de Nagano. Traditionnellement, seules les femmes ont accès au pouvoir chez les Elfes. Cette particularité se retrouve aujourd’hui encore dans la cité, à l’exception notable des quelques représentants du pouvoir religieux tenu par des prêtres de Dracaelys. Les femmes de Nagano jouissent d’une grande renommée, par leur beauté froide autant que par leur hardiesse au combat. Lors de la grande guerre, les femmes de la cité ont formé un bataillon de guérilla après la destruction de leur foyer. Leurs actions ont grandement contribué à la victoire finale en venant couper les voies de ravitaillement ennemies et poussant les assaillants à l’erreur. Une fois par an, sa majesté l’Empereur se rend à Nagano pour célébrer l’entrée en guerre de nos frères et sœurs elfes et leur adhésion à l’Empire.


Illu_Nagano_V2

Nagano possède de nombreux jardins dédiés à la nature.


Influence de la ville dans la région

Contrairement à l’organisation classique d’un duché impérial, Aetulya ne compte que deux cités d’importance, une par comté. Les deux villes ne sont guère plus que des symboles, ne comptant en tout et pour tout que quelques milliers d’âmes chacune. Certes le peuple Elfe est moins représenté que celui des humains mais ils préfèrent surtout vivre en communautés réduites. Le territoire elfe compte ainsi de nombreux villages et hameaux vivant en harmonie les uns avec les autres. Les quatre pouvoirs de l’Empire y sont absents et leur organisation n’est pas basée sur la hiérarchie impériale, mais plus sur une forme traditionnelle héritée de leurs ancêtres. Chacun y a sa place dès le moment de sa naissance et leur société n’évolue qu’au prix de nombreuses décennies. Tous ces villages sont pourtant intégrés à l’Empire mais son emprise se limite aux seules cités de Nagano et de Himeji.


Une ville tournée vers la religion

La ville de Nagano est un symbole. Elle représente la présence des elfes hors de leurs montagnes originelles et cristallise leur culture et traditions. C’est pour eux un temple tout entier dédié à la nature et à l’harmonie entre les êtres vivants. Depuis sa reconstruction, aucun autre bâtiment n’y a été construit ou modifié. Ils sont simplement réparés à intervalles réguliers et cela permet la célébration de diverses fêtes rituelles. Nombreux sont les elfes et les humains à faire le déplacement tous les dix ans pour assister aux rénovations des jardins de la ville et de ses différents bâtiments. La ville compte en effet de nombreux espaces naturels, des jardins, des lacs et des cascades abritant plusieurs essences de fleurs et d’arbres rares. À noter que la cité est l’une des rares villes d’importances au sein de l’Empire à être dénuée de murailles. Si la ville devait à nouveau subir les affres de la guerre, ses habitants la reconstruiraient tout simplement comme ils l’ont toujours fait.


Étant moi-même d’origine elfique, bien qu’à moitié seulement, je n’ai jamais eu à subir aucun racisme de la part de ce peuple. Pourtant on les dit prompts à rejeter les humains qu’ils considéraient comme inférieurs. Pas une seule fois de toute ma vie un elfe ne m’a fait de remarque déplacée, sans jamais me confondre avec l’un des siens.

Erza, Disciple des Sabreurs de l’Infini


Les Elfes et les étrangers

Si le duché d’Aetulya est majoritairement peuplé d’elfes, les autres races y sont aujourd’hui les bienvenues. Jadis les humains et les nains étaient abattus à vue et rares étaient les personnes à avoir vu Nagano mais depuis, plus aucune tension ne demeure. Tous sont des impériaux et leur attachement va d’abord à l’Empire et ensuite seulement à leur culture. Cependant, il est vrai que les étrangers se sentent relativement mal à l’aise lorsqu’ils essayent de vivre dans la cité de Nagano. Tous y vivent sans avoir besoin de s’interroger sur leur place dans la société, sans avoir besoin d’expliciter leurs codes ou organisation. Ainsi un étranger devra faire preuve de patience pour finalement s’intégrer et vivre lui aussi en harmonie avec ses voisins. Si ce n’est pas une tâche impossible, il lui faudra a minima partager leur foi ou à défaut leur respect pour la nature. Au moins les voyageurs et commerçants peuvent jouir d’un accueil chaleureux, même si leur séjour ne pourra durer plus que le temps nécessaire à leur repos. Passé ce délai, il leur faudra reprendre la route sous peine de se voir rapidement mis à l’écart et considéré comme un parasite. C’est ce détail qui est à l’origine de la mauvaise réputation des Elfes et qui passe pour de la suffisance. Cependant, pour les principaux concernés cela vient de leur mépris pour l’oisiveté.

Posted in Elfes, Maillage impérial, Villes and tagged , , .