Illu Guerriers du Crépuscul

Armée impériale

Les forces armées impériales sont omniprésentes dans la vie de chaque citoyen. Outre le souvenir de leurs jeunes années, leur conscription étant obligatoire, tout un chacun croise des hommes en arme dans sa vie quotidienne. Si c’est un rappel constant de l’état de guerre contre le Nord, c’est aussi et surtout un moyen pour l’Empire d’Ebène de rappeler sa toute puissance. De son trône, Sa Majesté l’Empereur veille à la sécurité de ses comtés. La garde impériale, par sa présence au cœur même des bourgs et cités, en est un exemple parfait. Notons bien que le service militaire de chaque adolescent lui offre le droit de se faire appeler citoyen. Le blason impérial marqué dans sa chair au début de son service étant la meilleure protection qu’il pourra avoir tout du long de sa vie. Chacun de ses frères au cœur d’Ebène prendra les armes pour le défendre et il en fera de même si la situation venait à l’exiger.


Illustration Ost

L’Ost, ou la milice comme les gens l’appellent, est une armée de volontaires. Ses hommes et femmes se regroupent en légions pour défendre l’Empire.


Place de l’armée dans l’Empire

À sa majorité, chaque citoyen effectue son service militaire. Filles comme garçons intègreront la garde pour une durée de deux ans. Ils y apprendront le maniement des armes, les travaux de manutention et se forgeront une âme de soldat. Si au terme de ces années chacun gardera ses armes, le port de l’uniforme noir est aussi une occasion d’apprendre des compétences variées. Tous ne montent pas la garde dans les cités et beaucoup choisissent de s’orienter dans la construction ou les soins aux indigents. L’Empire veillant tout aussi bien à l’entretien de ses voies routières qu’aux soins des plus nécessiteux. C’est lors de son service que chaque citoyen prend conscience du monde qui l’entoure. Les frontières de l’Empire d’Ebène sont vastes et il peut être appelé n’importe où. C’est aussi l’occasion pour tout un chacun de se frotter aux autres classes sociales. Nobles, bourgeois et simples citoyens étant égaux sous l’uniforme. Du moins dans les faits, car l’armée reste l’un des quatre pouvoirs de l’Empire, ses hautes strates étant réservées à la noblesse.


Organisation de l’armée

L’armée impériale se divise en trois grands organes qui se superposent et forme une vaste chaîne de commandement. Tout en bas se trouve la garde. Une force de conscrits qui assure la protection de proximité et veille sur les citoyens de l’Empire. Viennent ensuite les légions de la milice. Ses forces se constituent de citoyens prêts à répondre à l’appel du devoir si le pays entrait en guerre. En dehors de tout conflit, ils sont tenus à manœuvrer trois fois l’an et à assurer l’entraînement de leurs pairs. Ce qui se produit fréquemment par l’organisation de tournois ou de concours. Ces activités tournent le plus souvent autour du maniement de l’arc ou des courses à cheval. Autant d’activités qui peuvent se révéler stratégiques lors d’un conflit. Tout au sommet se trouvent les lances impériales, appelées aussi guerriers du crépuscule. C’est une force permanente dévouée à la défense extérieure. Ses hommes se regroupent autour d’un cavalier lourd, accompagné d’archers, d’un homme d’armes et d’un valet. Piochés dans la noblesse impériale, ils forment l’élite des forces de l’armée et assurent son commandement. Leur nombre a cependant tendance à diminuer au fil des ans, leur entretien étant des plus onéreux.


“Soldats, chérissez cette tunique. Au fil des ans, elle perdra de ses couleurs noires pour virer progressivement au gris. Ce sera la meilleure preuve de l’expérience que vous gagnerez à mon service”

Gabriel Sang Dragon, seigneur de Fort Arthurus


Équipement militaire

Chaque citoyen manie peu ou prou les mêmes armes. Le glaive et la rondache forment l’armement standard de chaque garde. Complété parfois par des lances ou des arcs selon les situations. À cela s’ajoute le port de la tunique noire, symbole du soldat et équivalente à tous les gardes. Elle est surmontée le plus souvent de pièces d’armure, un gambison ou encore une cotte de maille pour les cités les plus prospères, ou de simples pièces en cuir. Par dessus le tout se trouve un tabar ou une cape aux couleurs de son seigneur. Si la milice ne possède guère plus d’équipement, les cités qui les emploient mettent le plus souvent de l’équipement à leur disposition. Des chevaux, des arcs et flèches et évidement toutes les vivres nécessaires à une campagne militaire. Les guerriers du crépuscule quant à eux portent de lourdes armures de plates et montent les plus fiers destriers. Si l’usage de l’épée reste l’apanage des chevaliers et de la garde rapprochée de l’Empereur, ils manient de lourdes lances redoutables lors des charges compactes. Le choc provoqué déstabilise la plupart des armées classiques. Les orcs ont cependant montré à plusieurs reprises leur supériorité sur le champ de bataille. Le délabrement constant des forces armées, par manque de financement, additionné au talent de guérilla des clans orcs a paralysé la situation au sud de nos marches extérieures. Seuls les templiers semblent capables de s’adapter à de nouvelles formes de combat, là où nos généraux se trouvent ancrés dans d’obsolètes conceptions de la guerre.

[De la suprématie militaire impériale]


Illustration extrême nord

Le Nord, éternel adversaire pourtant admiré pour se fureur au combat. Sa menace plane tel un spectre sur les citoyens de l’Empire.


Places fortes en Ebène

Il existe de nombreuses forteresses en Ebène. Cependant, depuis la grande œuvre de Jordan le bâtisseur, elles sont de deux types bien distincts. Les forts privés d’un côté sont aussi nombreux que divers, les forts de l’Empire suivent quant à eux tous la même logique. Ils se dressent tout au long des frontières de l’Empire et aux axes les plus importants. Ceux sont les seuls à bénéficier d’une force militaire permanente entretenue directement par l’Empire. Les autres appartiennent à divers seigneurs ou nobles qui se chargent de leur financement comme de leur entretien. Il existe cependant de nombreuses ruines castrales disséminées dans tout l’Empire. Témoins des luttes passés, elles servent désormais de repère à diverses créatures. On raconte même que certains nécromanciens en fuite en feraient leur lieu de villégiature. Même si il reste plus probable qu’elles accueillent simplement à l’occasion un groupe d’aventuriers ou l’autre, cherchant refuge et protection pour la nuit. Même s’il est vrai que de nombreux incidents sont fréquemment signalés dans leurs environs.

[Fortifications en Ebène]

Posted in Ebène, Vie quotidienne and tagged , , .